Accueil du site

NOS ACTIVITES


SOMMAIRE

GENERALITES

Que des photos, que des photos, que des photos

LE MORVAN 2012

LA MAURIENNE 2012

TOUR DU LAC LEMAN 2012

CESENATICO ITALIE 2011

REMONTEE DE LA LOIRE 2010

ARDECHOISE 2010

AGAY 2010

VOYAGE EN CORSE 2009

TOUR DE LA LOIRE 2008

ESPAGNE 2008

1er MAI 2008

ETAPE DU TOUR 2007

PENTECOTE 2007

ITALIE 2006

PENTECOTE 2003

PENTECOTE 2004

PENTECOTE 2005

ARDECHOISE 2005

RAID ANGLETERRE 2001


GENERALITES


Les amis cyclos bussièrois ont 2 activités essentielles : Le cyclotourisme sur route et le vtt.
Les sorties groupées sur route ont lieu généralement les mercredis après midi et les samedis
après midi. Pour le vtt les sorties ont lieu les samedis après midi.
Des parcours sont prédéfinis en début de saison et généralement respectés si la météo est propice.
Ces parcours varient en fonction de la saison et éventuellement des objectifs.

Lors de ces sorties nous essayons de concilier au mieux les différences de niveau,
les différentes pratiques et philosophies.

En fonction des ambitions, des aspirations, des caractères de chacun la pratique qui
en découle est différente.
Définir le vélo n’est pas chose simple, il peut se décliner de différentes façons :
Le tourisme, le sport, le coté ludique, la convivialité, la santé, la nature,
le dépassement de soi, etc. etc. ce sont autant de facettes qui font de cette activité
toute sa richesse.
La façon de concilier la diversité des pratiques n’est pas toujours aisée et demande un
effort de la part de tous.
Nous devons avoir le plus grand respect pour toutes les pratiques, rester humble
et tout à la fois dynamique.
Les amis cyclos bussièrois s’acquittent avec succès dans la façon d’appréhender cette diversité.
« Un nombre de cyclos au départ le même nombre à l’arrivée dans le même instant. »
Peut être une devise !!
Pour être un parfait cycliste ou vététiste nous devons également respecter l’environnement,
la nature, le code de la route et les autres usagers de la route
(comme il serait souhaitable qu’ils nous respectent).

En raison des pratiques différentes nos participations extérieures divergent.
Certains participent aux sorties cyclotouriste, d’autres s’orientent vers le cyclosport
ou les cyclo montagnardes.(participation à l’ Ardéchoise en 3 jours,
2 jours ou 1 jour et à d’autres épreuves de ce type).
Nous nous efforçons bien évidemment de participer aux organisations proposées par
les clubs de la région.

Notre site Internet est tout neuf et ce qui est relaté dans les chapitres suivants ne représente
que quelques faits parmi les plus importants de ces dernières années.
Pour 2005 et les années suivantes nous ferons en sorte d’être plus exhaustifs et plus précis.


Retour au Sommaire

Brevet du Morvan 30 juin et 1er juillet 2012


René Souzy et Alain Lion se sont rendus à château Chinon les 30 juin et 1er juillet 2012, pour représenter les Amis Cyclos Bussièrois
au brevet de randonneur du Morvan.
104 km ont été parcourus le premier jour sur un parcours vallonné à souhait, car dans le Morvan ce n'est jamais plat, ou ça monte ou ça descend !
C'est au domaine de Chaligny situé dans un cadre somptueux au sein du parc régional du Morvan que nos 2 cyclos passeront la nuit.
Le lendemain matin départ de la deuxième étape sous la pluie, 122 km seront parcourus lors de cette deuxième journée qui se terminera sous le soleil, belle récompense !
A noter l'excellent accueil réservé aux cyclos par les organisateurs, qu'ils en soient remerciés si d'aventure ils parcourent ces pages.

Alain Lion



Les 5 intrépides de La Maurienne, le vendredi 29 juin 2012


Pour moi, la montagne restera mon Eldorado.
Déjà, à l'âge de 15 ans, je découvrais les sentiers des “montagnes à vaches” et les paysages éblouissants des Alpes.
L’appel des cimes enneigées allait vite m’attirer; monter toujours plus haut, aller toucher le soleil: un rêve, devenu réalité
lorsque j’ai chaussé les crampons, et piolet à la main, j’ai conquis pas mal de sommets, jusqu’à arriver en haut du Mont Blanc.
La suite de mon histoire, les études et le travail, m’ont hélas fait stopper l’alpinisme.
Mais les sommets me hantaient toujours autant.
Et puis, vient la découverte du vélo, et bien vite, l’appel des Alpes m’a repris, et dès que possible,
je reviens chatouiller les sommets enneigés à la belle saison.
Cette année, mon souhait était de faire une partie d’une étape du tour de France 2012, car qui dit vélo, pense bien sûr aux coureurs
suant sur les pentes mythiques des cols aux noms enchanteurs, comme le Galibier, la Madeleine, le Tourmalet, j’en passe, il y en a tant!
Cette année, une étape me fait rêver, celle qui relie Alberville à la Toussuire. Oh, certes, il me sera impossible de faire tout le parcours,
car l’entrainement aurait dû être beaucoup plus sévère que celui que je me suis imposé cette saison, mais enlever un col au parcours et faire
l’enchainement Glandon croix de fer Mollard et la Toussuire suffirait amplement à mon bonheur.
j’ai réussi a convaincre 4 équipiers à me suivre: il s’agit de Raymond Sapey, Jean Paul Triomphe, Bernard Giroud et Jean Luc Chirat.
Des baroudeurs au grand coeur et à la motivation en acier trempé ces gars!
Annick a eu la bonté d’assurer l’intendance, et de nous suivre pas à pas, au cas ou.... et au nom de nous 5, je la remercie de cette aide précieuse.

La chaleur sévit donc sur les Alpes, c’est même, la canicule!
La veille, j’étais allé chercher la fraicheur du Col de l’Iseran à 2770 m d’altitude, une extraordinaire montée de 34 km depuis Lanslebourg,
histoire de mettre un col de plus au palmarès, et de me mettre en jambes pour le lendemain.

8h30, la troupe au complet se met donc en mouvement. Déjà 24°, échauffement prudent jusqu’à St Etienne de Cuines, et c’est parti pour les 20 km du Glandon.
Pour moi et Bernard, c’était la seconde fois, pour les autres, une découverte. 2 cyclos locaux vont nous accompagner et surtout,
meubler la conversation! Des bavards ces gars, incroyable! heureusement que Raymond avait du répondant pour soutenir la comparaison!
Les pentes sont sévères, mais dans la forêt ombragée, on prend vite de l’altitude jusqu’au replat de St Colomban les Villards.
On passe la plaque, mais pas pour longtemps, la vraie difficulté arrive....... en même temps qu’un coup de fil pour Bernard, et des
troubles digestifs pour moi..... les 10 km suivant m’ont semblé interminables, j’essaie d’avaler un tube de gel après le terrain de foot
sortie de nulle part dans cet endroit totalement hostile aux “footeux”. Au fond de la combe, ce sont les 3 ultimes km du col. Le paysage est sublime,
la pente terrible, et le vent souffle de face !!!!!!!!
Les parlotes cessent et seules les exclamations devant les pourcentages des ultimes kilomètres troublent le silence des lieux. A chaque épingles, on croirait
toucher le ciel.... mais qu’il est loin, le ciel......
Je lâche sur le dernier kilomètre, et gère la fin du col, l’estomac au bord des lèvres; c’est très mal parti, l’abandon me guette? Raymond me casse
le moral au sommet, il affirme haut et fort, “en fait, il n’est pas si dur ce col”....A t’il fait un détour, est il surnaturel??????????

Après un arrêt au sommet, où la vue des lacets en dessous de nous fait froid dans le dos (13¨% de pente, c’est impressionnant....),
on se lance sur la fin du col de la croix de fer qui nous tend les bras. Annick arrive, et fait quelques photos de notre groupe en rang serré;
je vais moins mal! est ce dû à sa présence? Je suis convaincu que je ne ferai pas le parcours! Bernard, en grand sage qu’il est, m’affirme que si!
Il dit ça pour me rassurer, c’est sûr!
En haut du col, il y a un rassemblement de voitures de collections. C’est assez classique sur ces routes, j’avais déjà eu à faire à cette organisation,
au même endroit, il y a quelques années.
Assez trainé, il est grand temps de descendre! on est bien dans le timing, 1h50 pour le Glandon, c’est pas mal en fait.
La descente est spectaculaire, voir dangereuse; la vue extraordinaire, sur les aiguilles d’Arves et le Pic de l’Etendard; mon oeil habitué
des montagnes me fait reconnaitre tous ces sommets.
La traversée de St Sorlin d’Arves négociée avec prudence, la descente sur route en mauvais état est stressante.

Enfin, le carrefour du col du Mollard arrive à droite; s’en suit une montée inédite pour moi de 7,500 km, avec d’emblée du 10%.
Ma surprise a été de retrouver des jambes et du moral.
Ce col est sympa, et on accède par quelques rampes sévères au col du Mollard où on décide de faire l’arrêt buffet.
Ceci dit, on a bien rigolé en montant, en écoutant Jean Luc nous narrer sa montée de la croix de fer à la tombée de la nuit,
dans des circonstances que lui seul aura le droit de dévoiler!
J’arrive à m’alimenter un peu, à force de persuasion! En face, je fais remarquer à la troupe que la station qu’on voit sur le plateau est notre but,
c’est à dire la Toussuire! en disant ça, j’ai vraiment la trouille, car redescendre à 600 m d’altitude par cette canicule, et remonter à 1700 m , me fout la chair de poule!
On accepte l’exigence de Raymond, et on s’arrête donc à Albiez le Vieux pour boire un café, dans une épicerie bar très couleur locale.
Le moral est au beau fixe, on remonte sur les vélos, et on attaque une descente infernale, hyper raide et technique, sur un revêtement plus qu’incertain.
Je ne peux pas m’empêcher de penser aux amateurs de l’Etape du Tour qui vont passer là dans 8 jours, le chrono entre les dents! il va y avoir des chutes,
j’espère qu’aucun drame n’aura lieu, car franchement, elle est dangereuse cette route.
La chaleur nous prend bien vite; on arrive à St Jean de Maurienne comme dans un four! une séance de strip tease imposée, et on attaque la dernière montée à la Toussuire.
Je crois bien que nous étions complètement fou de se lancer là, avec cette chaleur. Annick l’avait bien compris et nous a suivi de très près,
avec réconforts et encouragements salvateurs....
Il y avait de quoi fondre, 42° au compteur.......... et le mur qui se dresse devant nos yeux est à 8%; c’est le début du col de la croix de fer......
mais on avance, assez bien d’ailleurs, sans aucune plainte, toujours dans la bonne humeur.
Un premier arrêt pour faire le plein d’eau et s’arroser après avoir bifurqué à Droite vers le Corbier. Second arrêt survie à Fontcouverte où un superbe point
d’eau froide nous a sauvé la vie! et c’est reparti.
Mes jambes étaient de nouveau d’attaque, et en dessous de la station du Corbier, dans les pourcentages de 9%, je me sens des ailes......... et me retrouve seul.....
vite repris par Jean Paul qui me dépasse et s’éloigne.... Je le reprends à la sortie du Corbier où il faisait encore 39° ! Les 2,5 derniers kilomètres ont été un réel plaisir,
sur une pente assagie à 4 à 5%, mais surtout avec un vent frais qui nous poussait jusqu’à la ligne d’arrivée.
On est tous arrivé à bon port! une bière pour fêter l’évènement, une descente sans un seul coup de pédale jusqu’à St Jean de Maurienne, une autre bière (!!!....)
et mes 4 amis sont rentrés dans la Loire
Des chiffres: 108 km 6h25 de pédalage 3053 m de dénivelé positif, T° max 42°, 47 km de montée, pourcentage moyen de 6% et max de 13%.
En conclusion de cette journée, je ne peux qu’être heureux! heureux d’avoir réalisé un objectif; heureux d’avoir la santé pour faire du vélo,
heureux d’avoir retrouvé mes montagnes, heureux d’avoir pu faire partager cet instant avec de vrais amis, heureux de voir que dans le vélo,
le mot solidarité veut dire quelque chose, heureux de faire partie d’un club où on peut faire partager sa passion à tous, sans ségrégation sociale ou d’âge.
Je n’irais quand même pas jusqu’à tenir les propos de notre regretté Thierry Rolland après la finale de la coupe du Monde 98, mais presque!
Le bonheur existe, on l’a trouvé!
Merci à mes coéquipiers, et je n’oublie pas Annick qui a assuré toute la journée

Gilles PEYRARD



Les agapes du lac Léman


Ce WE du 9 et 10 Juin 2012, une délégation des ACB s’est rendu au Lac Léman, histoire de faire briller les maillot “rouge et noir”
9 cyclos et un invité local, et quelques épouses qui avaient relevées le défi de supporter les téméraires cyclistes.
Les prévision météo annonçaient la misère............ mais vaille que vaille, tout le monde était d’attaque
pour rejoindre René qui avait concocté cette fin de semaine.
Dès l’arrivée, la troupe est allée en pèlerinage au mont Salève, histoire d’admirer la vue exceptionnelle sur le lac, avec comme admirateur,
un âne qui sonorisait les lieux: un présage????
Bien sûr, le pique nique a été grandiose, arrosé comme il se doit, avec force rosé sorti d’on ne sait où!
L’AM, après réception de l’hôtel, a été occupée par une courte visite de Genève, ce qui a permis une reconnaissance fort utile
de l’accès au lac depuis Annemasse, et des dangers des rails de tram.
Le point d’orgue de cette journée a quand même été la dégustation d’une énorme et succulente tartiflette, met on ne peut plus
judicieux avant de pédaler le lendemain!Et surtout en ajoutant le pétillant de Savoie en ouverture, le rouge et le rosé
bien sûr, en principal, et en apothéose, un verre de Génépi!
Inutile de dire que la nuit a été assez mouvementé et chaude......
Si bien qu’à 6h30, les mines étaient assez ternes au déjeuner, et l’appétit assez limité, et ce, pour tous! Etonnant, bizarre?
7h15, c’est le départ, avec une surprise de taille, le ciel clair! Contre toute attente, le soleil était là,
mais pour combien de temps...........Un calme étonnant sur Genève tranchait avec la veille,
et une pose photo au pont a vraiment lancé la balade.
Malheureusement, on n’a pas eu la “moelle” de sauter dans les roues d’un groupe de savoyards, tant pis, la moyenne va s’en ressentir......
Basta, le but étant d’arriver groupé !!
Les routes superbes, le décors des villas de luxe, des voitures rutilantes, les villages magnifiques, et la proximité
du lac ont fait oublier la simplicité du parcours! Pas besoin de GPS, il suffit de suivre le rivage pour ne pas se perdre.
Arrivé à Lausanne, le fils de Jean Paul nous quitte pour prendre le bateau vers Evian; la discussion va bon train,
et on arrive à convaincre Alain et Roger de continuer la route au bout du bout du lac.
Les coteaux sont une vigne gigantesque, à tel point qu’on s’est demandé comment tout le vin produit pouvait être
consommé! encore qu’avec nous...........Nous avons croisé un immense cortège de motos, je dirais bien entre 300 et 400 motos,
sur 1 km de long! quel bruit, mais quelle image surprenante. Montreux est une ville fantastique et très surprenante.
Nous voilà à l’Est du lac, le vent se lève,, le ciel reste encore bleu, et la vitesse s’accélère, certainement à cause de la pensée du repas de midi....
La frontière passée, le travail a été de trouver un lieu pour se restaurer, et après 17 km à grande vitesse, on s’arrête à l’entrée d’Evian.
Un demi, du rosé et de la nourriture avalés, la troupe repart, ragaillardie, et surtout, motivée pour arriver avant la pluie....
car le ciel s’assombrit lentement mais surement.
Rencontre éphémère des “ces dames” en visite à Yvoire, et bien vite, le TGV rouge et noir fend la bise, tellement d’ailleurs, qu’on rate le
raccourci pour rejoindre l’hôtel. mais du coup, on arrive au pont sur le Rhône, et la boucle est bouclée. Je passerais sous silence les acrobaties et autres infractions réalisées en ville pour finir.....
Et c’est avec les premières gouttes que l’on arrive à bon port, sec! Inespéré!!!!!

Merci à René et Jean Paul pour l’organisation parfaite.

194 km 7h13 de selle 851 m D+ 26,700 km/h
Gilles



CESENATICO ITALIE 2011


Semaine du 28 mai au 5 juin 2011 Voyage découverte à Césénatico en Italie.
Après avoir installé les vélos sur la remorque du club le vendredi soir dans la cour de
nos amis Chantal et Alain ,nous nous sommes retrouvés le samedi à 5 heure du matin
pour un départ commun au péage de Pautoroute à Feurs .Huit voitures parties pour
effectuer les 800 kms jusqu’à Césénatico avec passage dans le tunnel du Fréjus. . .
Devant Pentrée du tunnel la voiture u-aetrice de la remorque vélos de Daniel S eut un
moment de chauffe qui ?t peur à tous, mais tout rentra dans l’ordre...fausse alerte.
Après des étapes de 200 lans avec arrêts pour se dérouiller les jambes et se restaurer
nous sommes arrivés vers l7 h à Phôtel Acacia ou nous avons pris possession de nos
chambres.
Apéritif d‘ accueil et souper vers 20 h..Sommeil réparateur pour tous.
Dimanche matin sortie vélo avec notre accompagnateur italien Alberto présent avec
nous pour les trois premiersjours. . ,Alberto parle très bien le Français et il a beaucoup
d’humour...Grace à lui nous avons découvert de nombreux petits villages perchés
sur des collines abruptes sur des routes étroites et désertes donc idéales pour les
cyclistes..ce sont les villages de BertonirmCivitella,Saraceno,Sogliano,Borghi
Savignanqetc etc. . ..
Lundi et les jours suivants après le petit déjeuner sorties vélo vers 8 h avec parcours
commun ou en deux groupes avec dif?cultés différentes. ..Pentes entre 5 et 12 %
voir 14 % fréquentes sur des distances variables de 80 à ll0k1ns...
Souvenir pour tous...: la cote de Montevecchio avec ses 6 lcms à 14 %...
.Les après midi sieste, piscine, bronzette et baignade à la mer,ballade en ville avec
ses magasins pour touristes,
Ceux qui sont intéressés par les visites des sites de la région sont allés voir :
zkavenne avec ses monuments : Mausolée , basiliques et ses mosaïques...
,Saint Marin. une petite république indépendante de 30.000 habitants.
Saint Marin ville, sa capitale de 4400 habitants avec au sommet du mont Titan une ville
forti?ée très belle qui culmine à 730 ms d’altitude ou l’on trouve de nombreux magasins
dédouanés.
Rimini grande ville balnéaire avec ses 15 lcms de cote de sable fin et ses deux cents hôtels.
Rimini possède aussi ses monuments car toutes ces villes sont très anciennes..
Cesenatico est une ville de 23000 habitants avec plus de 300000 les mois d’été..
Elle possède 170 hôtels disséminés sur les 7 kms du bord de mer de sable
Notre hôtel Acacia est situé au sud de la ville à Villamarina à 150 mètres de la plage
avec ses milliers de parasols et relax bien alignés.
_ Césenatico ville balnéaire possède un port canal très ancien et pittoresque avec des
bateaux de pèche et des restaurants au bord de l’eau..Césénatico est aussi la ville natale
du coureur cycliste Marco Pantani idole de la région qui mourut malheureusement d’une
overdose seul dans un hôtel de Pour se rappeler son souvenir, un monument en ville,
un très beau musée et surtout son tombeau qui est un superbe mausolée dans le cimetière
de la ville...
Après une semaine bien remplie, les vélos recharges sur la remorque, départ pour les 800
bornes du retour.. ..
Participants au voyage Joannes et Gisèle Poncet
Pierre et Marie Ieanne Prudhonnne
l-lenri et Laurence Séon Daniel et Michèle Sivignon
Maxime et Colette Vial Roger et Michèle Dupin
André et Mireille Couturier Robert et Nicole Frénéat
Roger et Odile Vial Bemard et Gisèle Giroud
Guy et Joelle Lepilliet Alain et Chantal Simo
René et Suzanne Rivière Robert et Nicole Frénéat
Jean Luc et Arlette Chirat René et Marité Souzy



REMONTEE DE LA LOIRE 2010


LES PHOTOS

10 cyclos de bussieres ont participé à la remontée de la Loire,de St BREVIN les PINS (st nazaire)
au MONT GERBIER des JONCS (1003kms) en 5 jours, les 30Juin, 1-2-3 et 9 Juillet 2010.
Participants: André COUTURIER- André DELORME- Yves PALABOST-Jean Luc CHIRAT-Robert FRENEAT-
André GRANGE- Robert RENAUD-Roger PRESLES -Roger DEMARE -René RIVIERE.
Accompagnateur: Robert GALICHET chauffeur du mini bus.
Mardi 29 Juin: Départ de 8 cyclos en mini bus,les vélos sur la remorque du club. Deux cyclos font le voyage en train.
Voyage marqué par la crevaison d'une roue du mini bus sur l'autoroute, sans conséquences graves si ce n'est perte de temps.
Le mini bus récupère les 2 cyclos en gare de St Nazaire.Installation à l'hôtel L'embarcadère face au pont.
Superbe vue, bonne réception. Les vélos sont préparés pour le lendemain.

Mercredi 30 Juin: Après une bonne nuit, un gros déjeuner, dés 7h15 nous prenons la route pour SAUMUR
distant de 205 kms. Le ciel est d'un bleu parfait,trés vite nous sentons la chaleur.
Le départ est à allure soutenue. Premier pointage à REZE. Petits problèmes pour traverser NANTES,
bien vite les choses rentrent dans l'ordre.Le bord de loire est superbe,l'allure s'est accélérée et surprise,
des petites bosses non répertoriées sur la carte, pas trés longues mais assez pentues.
Il fait de plus en plus chaud, le déjeuner en bord de loire à l'ombre est trés apprécié,nous sommes à INGRANDES.
Dur, dur de repartir sous la chaleur (il est 14h00). Heureusement Robert nous tient de l'eau fraiche dans les glacières,
les arrets sont assez fréquents,nous ne prenons aucun risque(température de 32°).
Deux crevaisons viennent ternir cette journée légèrement surprenante par son relief.
Nous arrivons à SAUMUR, il est 18h00,trés bien accueillis par le personnel de l'hotel CAMPANILE.
La douche et la petite mousse remettent les organismes en état,la journée fut chaude....

Jeudi 1er Juillet: Lever 6h00-Tout le monde a bien dormi,la climatisation a fonctionné dans les chambres.
Déjeuner copieux (buffet), nous prenons la route pour SANDILLON distant de 220kms,toujours en bord de loire pour
agrémenter le trajet.. Nous profitons de la fraicheur du matin pour rouler, rouler à un bon train.
Hélas ,emportés par notre fougue nous faisons une erreur de parcours, vite réparée, mais 1heure de perdue et 20kms en plus.
A TOURS, nous profitons d'une grande surface pour refaire les pleins.Il fait de plus en plus chaud( 33°),
nous pointons nos cartes à AMBOISE en passant par MONTLOUIS. Nous avons toujours la loire sur notre gauche,
nous admirons les différents chateaux et demeures du bord du fleuve.Après la pause repas bien à l'ombre nous reprenons
notre chemin sur CHAMBORD, et, le spectacle devient superbe. Beaucoup d'entre nous ne connaissaient pas ce site,
Robert a des problèmes de stationnement, deux ou trois photos, nous repartons sur BEAUGENCY par des longues lignes
droites de 7 ou 8 kms traversant la Sologne,les compteurs s'affolent en vitesse et en kilomètres.
Pointage à Beaugency,magnifique petite ville sur la loire. Direction ORLEANS par CLERY st ANDRE..
Chez certains la fatigue commence à se faire sentir,nous traversons ORLEANS par sa banlieue,nous arrivons
enfin à SANDILLON. Etape longue heureusement plate, les compteurs indiquent 242 kms, erreur de parcours comprise.
Hotel pas terrible,repas qui traine en longueur,il est temps d'aller dormir pour récupérer, la météo de demain
s'annonce terrible en chaleur........

Vendredi 2 Juillet:Dés 6 h00 tout le monde est sur le pied de guerre, bon petit déjeuner, et à 7h15 tout le monde roule
en direction de DECIZE à 210kms. Pendant une demi heure nous faisons de la moulinette(petit braquet) pour chauffer
la musculature. Personne ne rechigne à prendre des relais, nous sommes bien rodés. Pourtant nous sommes inquiets,
la météo annonce 35° sur notre chemin. Nous filons à vive allure,histoire d'accumuler les kms le matin. Nous traversons
CHATEAUNEUF-sur-LOIRE, St BENOIT , SULLY tantôt en bord de loire, tantôt en bord du canal. La ville de GIEN est magnifique
avec son reflet dans l'eau. Nous demandons à Robert de partir à l'avant pour trouver un coin à l'ombre pour déjeuner.
Au bout de quelques kms c'est l'arret, au bord du canal, près d'une écluse, trés ombragée. Nous décidons une demi baignade,
tout le monde les pieds dans l'eau, tant pis si l'eau n'est pas trés claire, il fait tellement chaud........
Après le déjeuner,légère sieste dans l'herbe, puis retour sur le vélo, les premiers kms sont difficiles:
les cyclos sont des machos, rien ne peut les arrêter, nous longeons le canal pendant de nombreux kms.
Puis le relief du parcours commence à changer, quelques petites bosses puis descentes etc...
Bientôt LA CHARITE SUR LOIRE, puis NEVERS que nous passons sans difficultés. Après être passé tout près de MAGNY-COURS
célèbre pour son circuit de F1, nous roulons sur DECIZE. Quelle mouche nous a piqué....personne ne peut le dire,
nous avons 180 kms dans les jambes sous un soleil torride, l'allure s'est considérablement accélérée,
les costauds sont devant, tout le monde est à plat ventre,surprise à Decize seulement 2 de lachés.
Lorsque nous arrivons à l'hotel encore une fois nous sommes bien accueillis, puis douche et mousse + remousse.....
avouons qu'elles ne sont pas volées.......Nous mangeons en terrasse, des Anglais, des Australiens mettent l'ambiance,
nous suivons le mouvement, nous sommes gratifiés d'un tour de chant en anglais, en français par une Australienne...
Trés bonne ambiance ,nous ne sentons plus la fatigue.Demain sera autre chose.

Samedi 3 Juillet: Ce matin les visages sont détendus. Petit déjeuner à 6h30 pour rouler vers 7h00.
La journée sera encore trés chaude, mais moins longue( 170kms) et surtout nous connaissons bien le relief,
puisque le parcours emprunte les mêmes routes d'une randonnée que nous effectuons chaque année.
Dés le départ l'allure est rapide, nous sommes sur de longues lignes droites plates,chacun travaille comme il se doit.
Les jambes n'ont pas l'air de faire mal ,malgré la séance d'hier en fin de parcours.
Nous traversons GANNAY, puis pointons à GARNATsurENGIEVRES, nous longeons toujours une des plus grands abbayes
de France à DOMPIERRE-sur-BESBRE,ici les moines fabriquent la Germayne à base de grains de blé.
Vite nous arrivons à St AUBIN sur LOIRE, crevaison de René, puis DIGOIN que nous contournons par CHASSENARD
pour retrouver le canal et subitement l'allure tombe histoire d'apprécier cette partie du parcours,
c'est bien pour tout le monde, nous sommes au km 90 lorsque nous pointons à AVRILLY. Puis nous filons surCHAMBILLY,
MELAY, BRIENNON et ROANNE, il est 12h15, nous traversons la loire, arrêt LE COTEAU en bord de fleuve pour manger,
depuis ce matin nous avons effectués 135 kms, il en reste 35 environ :de la pacotille....La chaleur est montée lorsque
nous repartons(34°). nous gravissons la cote du PONT MORDON, pour se regrouper au Chateau de la Roche.
Ultime pointage à St JODARD (village que je connais bien) retour à BALBIGNY par le bord de loire, ce que
l'on appelait autrefois le chemin de halage..Le comité des fetes de Balbigny nous accueille ainsi que nos épouses,
nous prenons ensemble un raffraichissement offert par le comité.....Rendez vous est pris pour
la dernière étape le 9 Juillet (225kms) la haute loire nous attend, avec ses routes difficiles :
il faudra bien gérer......

Vendredi 9 Juillet : FEURS, 6h00 du matin. Tout le monde est là, 2 collègues vont nous accompagner sur cette journée .
Les visages sont légèrement tendus, tout le monde sait que cette étape est trés dure.
Nous roulons bon train dans la plaine jusqu'à St RAMBERT sur LOIRE, puis les premières difficultées ensemble
( Cote de CHAMBLES,AUREC,BEAUZAC) sauf notre ami René RIVIERE qui la mort dans l'ame doit nous quitter suite
à un bris de roue libre. Dans la vallée de la loire après le pointage de VOREY sur ARZON nous rencontrons Alain ARTHAUD,
originaire de Hte loire qui va nous guider sur ses routes. Il fait encore trés chaud, la sortie du PUY EN VELAY est terrible,
direction de SOLIGNAC, une descente de 2 kms, puis la galère sur 4 kms à 8%. Nous faisons une halte pour manger
et pointer....Personnellement je ne suis pas trés bien (peut etre un début de fringale)........
ET que dire de la sortie de GOUDET 3kms à 9%......puis SALETTES....ISSARLES trés vallonné.
Une boisson fraiche au lac d'ISSARLES , nouveau pointage, et nous entamons la dernière partie trés difficile,
pour terminer par la montée du GREBIER DES JONCS avec 2 kms à 10% en venant de ste Eulalie....
Cc'est fini!...Ouf....nos épouses nous attendent avec des boissons fraiches. Séance pointage (le dernier)
puis photos de groupe,nous venons de boucler LA REMONTEE DE LA LOIRE(1003 kms),nos compteurs affichent 1040 kms,
ceci étant du aux erreurs de parcours.
Ce soir, nous mangeons et couchons Aux ESTABLES,le repas est pris dans une bonne ambiance,
chacun y va de sa petite anecdote.Certains sont plus fatigués que d'autres, c'est la loi du sport.
Nous avons tous plus de 60 ans, l'immense chance de pratiquer le sport que l'on aime, plus de 1000 kms en 5 jours......
Pas mal Non !......ET quels souvenirs de cyclos....

A.G

Retour au Sommaire

ARDECHOISE 2010


L’ARDÉCHOISE 2010 : une vraie épopée

Comme il est facile de se garer à Feurs, sur le parking de l’Hôpital à 4h 30 du matin mais sous la pluie !!
Il en faut plus pour atteindre le moral ; direction plein sud, ou à St Félicien une pluie diluvienne
et un épais brouillard nous souhaitent la bienvenue.
Pour s’équiper le moindre abri devient un coin de paradis.
Dans ce déluge Jean Paul et Christian au vélo, préfèrent le restau….
Sans doute les deux compères les plus intello !!!
Après un certain flottement, tout naturel dans tant d’eau, l’escouade s’ébranle.
Au programme 170 km avec 2500 mètres de dénivelé. La prudence s’impose,
René qui a perdu momentanément l’usage d’un œil, redouble de vigilance
Les Cieux se déchaînaient et même Jean Luc en avait perdu le sifflet
Guy qui jurait que sans relais il ne reviendrait plus,reprit le sourire au son du premier accordéon
André le cycliste averti,pensait qu’il avait eu bien raison de laisser le vélo neuf à la maison.
Jean Paul, mal encapuchonné, semblait voler et donner au vent plus d’intensité .
Pour Robert, une vieille douleur au dos lui fût fatale dans une ascension. .
Dans le col des Barraques Roger rattrapé par la fringale, ne peut suivre son compagnon d’échappée.
Sous la pluie intensive, Raymond trouva les douleurs aux articulations beaucoup plus vives.
Enfin Robinot, toujours égal a lui-même, n’implora ni les cieux ni les dieux, il était bien sur son vélo.
Toujours uni le groupe roulait et dans la vertigineuse descente du col du marchand, tous étaient contents
d’avoir participé à cette sortie pluvieuse, mais ho combien glorieuse.
Et comme cadeau à St Félicien ils furent reçus par le soleil, qui d’une caresse généreuse fit taire les douleurs . Tous pensaient aux jours meilleurs, et qu’en 2011 l’Ardèche serait moins revêche.

PS J’ai cité les 11 prénoms des cyclos qui ont participé à cette journée avec sans doute excès ou insuffisance ,
qu’ils me pardonnent d’avance

Guy



AGAY 2010


LES PHOTOS

SORTIE Amis cyclos bussiérois à l'Hotel LE RENOUVEAU à AGAY dans le VAR...Séjour de 8 jours..Du 22 au 29 mai 2010....
Départ le samedi matin à 6 heure au péage de l'autoroute à FEURS.
Participants :
Pierre et Marie Jeanne Prudhomme.
René et Suzanne Riviere.
Alain et Chantal Simo.
Josette Pontille. Claude retardé. cause : son jumeau est hospitalisé subitement.
Raymond et Annie Sapey.
Daniel et Michèle Sivignon.
René et Monique Coquard.
Maxime et Colette Vial.
René et Marithé Souzy.
Robert et Nicole Frénéat.
Jean Paul et Bernadette Perrin.
André et Mireille Couturier.
Henry Séon.
Joannes Poncet.
Gilles et Annick Peyrard.
Guy et Joelle Lepillet.
Roger et Odile Vial.
Ces trois derniers couples sont partis le vendredi pour une étape à l'hotel à
Moustiers-st-Marie pour effectuer le lendemain le trajet en vélo par les gorges du Verdon ,Comps, Col du Bel Homme,
lac de St Gassien, les Adrets, Mandelieu, pour ralier Agay ...150 kms...
Pour les autres participants voitures pour rejoindre AGAY, arrivée vers midi pour un pique-nique dans la parc de l'hotel
au bord de la piscine...piscine dominant et alimantée par l'eau de mer.
Après la distribution des chambres (donnant toutes sur le mer ) installation et un peu de repos...
tous les jours vers 18 h apéro convivial offert par les participants et vers 20 h diner.. les déjeuners des jours suivants
servis entre midi et 13 h.
Tous les matins pour les cyclos petits déjeuners à 7 h. ( très copieux et à volonté ). Pour les épouses déjeuners jusqu'à 10 heure...
Départs en vélos vers 7 h 30...directions et kilomètres variés
Dimanche :direction Pic de l'OURS dans le massif de l'Esterel..Parcours innoubliable avec des vues exceptionnelles sur
la mer ...Innoubliable pour tous sauf pour notre grand trésorier Roger V (l' Aigle de Bezin ) qui après 250 mètres de
route s'est fait une chute mémorable en s'étalant sur un trottoir .Après une grosse peur pour tous et surtout pour lui,
il a pu quand mème faire encore 250 ms retour hotel pour aller se faire soigner par Odile....total 500ms pour Roger
et 60 kms pour nous..
Avec son courage habituel il a tout de mème pu rouler les jours suivants. par contre il avait beaucoup de peine pour
marcher avec un bleu sur le coté du ventre de 20 cts sur 30 cts..................voir photo..
Pour la randonnée du Pic de l'Ours, très petites routes pittoresques interdites aux voitures avec des vues spendides.....
Lundi :Départ pour le col de Valdingarde par St Raphael, St Aygulf, route cotière puis direction le Col de
Gratteloup par Roquebrune-s Argens,col de Valdingarde puis Village du Plan de la Tour .30 kms de petites routes
sans aucune voiture.....Retour sur Ste Maxime et Agay par Fréjus St Raphael...
Mardi :direction le Tanneron par Valescure puis Nat 7 jusqu'aux Adrèts direction le Lac St Gassien puis montée jusqu'au
village du Tanneron..Aprés une autre montée assez raide pour certains ,descente sur Mandelieu et retour par Théoule
et la fameuse route de la Corniche D'Or jusqu'à Agay.
Mercredi : Jour de repos pour tous, avec pour la plupart une visite en car pour Monaco avec visite du Palais de la
Principauté,de l'aquarium, etc, avec un guide extra..chauffeur du car...pour les autres visite de l'Esterel ou plage et
piscine..
Jeudi : Direction Antibes par la corniche d' Or,Théoule,la Napoule,Mandelieu,Cannes,Juan les Pins et Antibes...Retour
par la mème route ave beaucoup de circulation...arrets fréquents pour des photos : sur les marches et le tapis rouge
du festival de Cannes ,devant le Carlton par exemple....retour par la mème route
Vendredi :directionle Mont Vinaigre..par Valescure. A7.et le Mont Vinaigre à 614 ms d'altitude.point culminant de la
région..Belles belles vues sur 360 °....
Samedi : Retour dans la Loire..avec pour presque tous 2 bouchons d'une heure sur le trajet.........
Pendant notre séjour nous avons eut droit à des repas tres soignés et très bien servis avec des buffets ou des repas
servis à table avec vins rouges et roses..consommés avec moderation.!!!!!!!!!!!!!!.
Les matins les épouses avaient le libre choix des occupations : ballades, marchés, piscine, etc.....
nous avons eu des animations tous les soirs.auxquelles nous avons participés.
dimanche : soirée dansante .
Lundi :soirée fair play
Mardi :soirée défi jeu
mercredi :soirée dansante........ beaucoup d'ambiance....
Jeudi :soirée Karaoké
Vendredi : soirée cabaret spectacle avec les Papy Boomers..Extraordinaire.!!!!!!!!
Quelques uns ont fait des sorties les après midi :le barrage de malpasset,visite de Cannes,marchés de Fréjus et
St Raphael par exemple.
a bientot et peut-ètre à l'année prochaine......................MAX.....



Voyage en Corse 2009



VOIR LES PHOTOS

ENCORE PLUS DE PHOTOS

VOYAGE EN CORSE DU 19-04 au 31-04.……6 couples + 2 célibataires.
Depart pour MARSEILLE … Pique nique sur l‘autoroute…..Embarquement à 19 h pour BASTIA
Bateau LE KALLISTE…Gros ferry de la MERIDIONNALE….Apéro et souper en mer…Dodo…
Arrivée à 7 h…Départ en vélo pour le tour du CAP CORSE…Décors féeriques et naturels.
falaises abruptes ,routes sinueuses,petits cols et villages au bords des falaises…
Rendez vous à SAINT FLORENT avec les voitures direction hotel à CALVI…Le lendemain
randonnée vélo avec la visite des VILLAGES BELVEDERES nichés dans les montagnes qui
surplombent la mer couleur turquoise…retour à l’hotel..…
L’Après midi revisite de ces villages avec les épouses pour un des plus beaux villages
De France : SAINT ANTONINO bourgade ou l‘un des notres a trouvé du boulot comme serveur dans
Un petit bar qui manquait de personnel qualifié… on l’a tout de méme ramené avec nous…………
Après une deuxième nuit à CALVI départ en vélos et voitures pour l’hotel à PORTO…visites du village
Et surtout des calanques de PIANA….Apéro anisé à l’une des nombreuses sources naturelles très
Fraîches……..Visite de PORTO avec son port et sa plage de galets….
Après une seule nuit à PORTO direction CORTE….une petite cote de 40 Kms dans des décors et des
Routes merveilleuses , souvent encombrées par des troupeaux de cochons sauvages et de vaches en
Liberté pour franchir le col de VERGGIO à 1450.ms.départ 0 m du bord de mer..
pique nique au bord du lac de CALACUCCIA…nous arrivons à CORTE
avec 100 Kms dans les jambes … hôtel…visite de la ville de PASCAL PAOLI ,libérateur de la
CORSE ,dégustation de vins corse dans une petite cave corse typique.
Le lendemain, seule journée sans vélo, visite superbe des gorges de la RESTONICA. Repas au
Dernier restaurant chalet .repas corses :charcuteries diverses ,omelettes,fromages corses. Servis
Sur des plateaux en bois… servis bien sur avec du rosé corse……
Après ,montée très difficile pour le LAC MELO , marche et escalade sur des sentiers rocailleux
Pour arriver enfin au bord du lac encore enneigé. Arrivée d’un hélicoptère qui venait secourir une
Personne qui avait glissé sur des rochers. Redescente très difficile ..Retour à CORTE pour le repas du
Soir servi par un super PAPY,excellent comédien et raconteur d‘histoires…..

Après une deuxième nuit à CORTE,départ pour PORTO VECCHIO en vélos et voitures ou nous
Arrivons dans un magnifique hotel avec appartement pour chaque couple avec une grande piscine.
Au matin montée en vélos vers L’OSPEDALE et du COL DE BAVELLA et bien sur des AIGUILLES
Pique nique pour les plus courageux, et pour les dames qui avaient suivies…
Fin d’après midi relax autour de la piscine..
Le lendemain,petit tour de vélo autour de PORTO VECCHIO ,passage à la plage de la
PALOMBAGGIA avec ses rochers rouges et sa plage turquoise. Et visite des villas cossues.
L’Après midi départ pour BONIFACCIO ,superbe ville sur les célèbres falaises..
Sortie en bateau sur une mer déchainée..certains se sont retrouvés les quatre fers en l’air.!!!!!!!..
Au retour aux voitures la police municipale nous avait verbalisés d’un procès pour stationnement
Interdit ; ,interdit signalé par une poubelle.!!!!!Ils ont de gros moyens en CORSE…
. après une troisième nuit à PORTO VECCHIO départ en vélos et voitures pour AJACCIO via le
ROCHER DU LIO…via SARTENE..PROPRIANO …OLMETO…etc…arrivée à l’hotel en zone
Piétonne ..super pour les magasins ,promenades,et bien sur pour les dames…..mais moins pour
Le déchargement des voitures…
Le lendemain matin petit parcours en vélo au dessus d’AJACCIO ,puis promenade en petit train pour
La route des SANGUINAIRES…..Superbe!!!!. Le reste du temps quartier libre pour visite de la ville de
NAPOLEON….
Après une derniere nuit sur le sol corse ,vélo pour les plus courageux le matin et ultime promenade sur
AJACCIO..journée libre pour tous ..:magasins .restaurants..plage..pique nique..etc..
Ensuite vers 19 h direction le port d’embarquement pour le beau NAPOLEON BONAPARTE…avec
Ses restaurants,bars, magasins piscine,dancing,salons..etc Après une bonne nuit,arrivée à MARSEILLE
Débarquement du bateau,avec le sourire pour tout le monde sauf peut-etre pour un AIGLE
Qui avait les ailes coupées car sa voiture ne voulait plus accélérer……………
A noter que nous avons été toujours bien reçu dans les hotels aussi bien pour l’hébergement que pour
La restauration…..
Kms parcourus entre 900 et 1000 pour les plus costauts …AVEC DU SOLEIL TOUS LES JOURS...
Hotels pour se souvenir :
GRAND HOTEL à CALVI
HOTEL IDEAL à PORTO
HOTEL DE LA PAIX à CORTE
RESIDENCE FIORI DI CALA ROSSA à PORTO VECCHIO
HOTEL FESCH à AJACCIO


PARTICIPANTS AU VOYAGE :
GUY et JOELLE LEPILLIET, CLAUDE et JOSETTE PONTILLE, ROGER et ODILE VIAL
RAYMOND et ANNIE SAPAY, ROBERT et NICOLE RENAUD, MAXIME et COLETTE VIAL
GERARD PORTE, YVES PALABOST.


Les rédacteurs: Colette et Maxime.


LE TOUR DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE 18/19/20/ JUIN 2008



VOIR LES PHOTOS

Aprés une préparation bien emmenée, mais indispensable, onze cyclos inscrits pour un périple de 720 km
sur trois jours, plus une journée relais le 26 avril: Bussieres, Roanne, Charlieu, col de La Buche,
Régny, Violay, Villecheneve, Bussieres (180km)

1er jour : Tour du Pilat: Bussieres, Chazelles-sur-Lyon, Grammond, Rive de Gier, le col dePavezin,
la montée de Burdignes, le Tracol, le col de la République, St Genest malifaux (170 km)
.....dur...dur.....
Couchage au gîte du Pré, trés bien accueilli, avec kir à la châtaigne, et repas à l'italienne !

2eme jour: St Genest Malifaux -Noirétable par les monts du Forez, Firminy, ST-Maurice-en-gourgois,
Usson-en-forez, ST-Anthème, le col de la croix de l'Homme mort, le col du Béal (point culminant 1390m) ,
puis direction Aubusson d'Auvergne, Vollore Montagne, et là.....une surprise nous attendait,
avec champagne à la clé !!!!!!!Bravo André ROLLAND; merci pour le tonus !! très appréciable avant
l'arrivée au gîte de la Gilbernie à Noirétable (190 km ) ......ouf....
Soirée relaxe, bon dîner avec râpées à volonté et une bonne nuit pour certains....

3eme jour: Noirétable, St Priest La Prune, le Gué de la Chaux, la Croix du Sud par St Rirand !!!!
Urbise, La Bénisson-Dieu, Roanne et Bussiéres pour les plus courageux (180 km) .......chaud....chaud...
Périple réussi, avec une météo trés favorable, aucun incident à part des crevaisons,
toujours les mêmes... (Yves ...Claude)

Nous avons apprécié les amis cyclos qui nous ont accompagné, sur une partie du parcours.
Grand merci à notre assistant, Pierre PRUDHOMME, pour son dévouement pendant ces trois jours,
son aide nous à été précieuse pour le ravitaillement et le transport des bagages.
Nous avons eu une pensée pour notre ami JEAN LUC contraint à resté à la maison ......suite à une
chute lors de l'entrainement.
Félicitations au doyen Claude PONTILLE (73 ans
) Continuons nos sorties très motivantes , cela crée un bon état d'esprit au sein du CLUB.

Participants/: André COUTURIER- Robert FRENEAT- Robert RENAUD -Roger DEMARE -Henri SEON-
Raymond SAPEY- Yves PALABOST- Guy LEPILLET- Claude PONTILLE- André GRANGE- Alain LION-

ANDRE et ALAIN


Espagne 2008



Amis Cyclo Bussiérois en Espagne
Du 10 au 17 Mai 2008 à Salou

Le temps n’était pas au beau fixe pendant notre séjour mais, la bonne humeur et le super hôtel ont
contribué à un très bon séjour.
Le super Hôtel ******* avec forfait tout compris a satisfait pleinement les plus gourmands :
Pour les repas, plus de 50 plats de qualité nous étaient présentés. Difficile de résister à une
telle abondance (Attention à la balance) .
Pour les spectacles, tous les soirs, le choix entre deux ; des danses espagnoles, des balais Argentins,
des chanteurs, des musiciens nous invitant à la danse…
Pour l’animation, Piscines externes, internes, salle de musculation, massages …
Pour les balades, La plage les villes et villages des environs (visite de Barcelone, Tarragone, Salou …)
Les sorties vélo, 5 sorties, 6 pour les deux compères. Soit plus de 400 km.
La région est agréable à rouler sur les circuits vélo proposés, les voitures respectant bien piétons et vélos.
Un bémol pour l’accès des circuits difficiles à trouver et pas toujours bien repérés.
Plus de 20 km aller pour accéder aux circuits.
Bon séjour, bonne ambiance ou chacun a pu faire ce qu’il souhaitait sans obligation, tout en s’appuyant
sur un groupe cyclo renforcé par les anciens MJC.

JC



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------

Les Supeyres 1er Mai 2008


Récit de René Souzy

Depuis (très) longtemps, je "fais" le col des Supeyres le 1er Mai, et ce, quelque soit
les conditions météo. Très longtemps seul, je revenais avec mon bouquet de jonquilles
quand d' autres se promenaient avec un brin de muguet….
Et puis, mon plus fidèle compagnon André G. a commencé à venir avec moi. Et puis
quelques autres.
Cette année, j' allais "ratissé" plus large via Internet pour lancer l' invitation.
Avec l'aide de Maxime (qui a bien "merdé" un peu au niveau des horaires !!) on se retrouvait
finalement une dizaine devant le café et les croissants dans mon garage. Attention,
l' Ardéchoise, ça a commencé comme ça ! Le pauvre boulanger de Nervieux va devoir
embaucher !
A 7 heures, comme prévu, nous démarrons. Nous, c' est Alain, André, Gilles, Jean-Luc,
Jean-Paul P, Maxime, Raymond, Robert, Roger et moi. A Ste Foy, René R nous
rejoint. Après avoir calé les ardeurs des costauds, nous attaquons le col à 8 heures
10 à Montbrison, comme prévu.
Je ne vous fais pas un dessin pour vous expliquer que la sélection se fait dès les
premiers mètres! Mais moins d' une heure trente plus tard, tout le monde est au
Baracuchet, sauf que Jean-Paul a changé de nom ! Le Balbinois n' est pas encore là
mais le forézien nous a rejoint après beaucoup de problèmes techniques. (on va se
cotiser pour te payer une pompe!). Les costauds sont frigorifiés. C' est long 20 minutes
sans rien faire à 1200 mètres d' altitude…. André se sacrifie en faisant demi tour pour
retrouver Jean-Paul P.
La montée sur les Supères se passe sans problème. Jean-Luc, (le seul en court)
est toujours avec les meilleurs. Vous connaissez Gilles et Roger…
Nous rentrons pour St Anthème et le col de l' Homme Mort. Comme dit Alain, l'homme mort,
c' est moi ! C est guère mieux du côté de Robert et Maxime….
A midi 40, Raymond a la (très) bonne idée d' arroser son petit Jules. Personne n' a
l'air très pressé, la plupart des épouses font une marche….
Merci à tous mes accompagnateurs pour ces 15 km de pur bonheur. Je vais
demander à notre président d' inscrire cette randonnée sur notre calendrier:
"Premier Mai : Les SUPEYRES - départ à 7 heures (quel que soit le temps !) de chez
René S avec petit déjeuner à partir de 6 heures 30 - Apéritif vers 12 heures 45."
Les mauvaises langues vont réclamer le vin chaud au Baracuchet ! J' y pense ….


René Souzy




Etape du tour Foix-Loudenvieille du 16/07/2007


Récit de Gilles Peyrard

Pour la seconde fois consécutive, j’ai décidé de faire l’étape du tour
avec Roger. En fait, c’est surtout lui qui a réussi à me convaincre, car
j’avais encore en mémoire ma misérable montée de l’Alpe d’Huez de l’an
dernier, sous la canicule, après l’Izoard par la casse déserte et le
Lautaret (1h59 de galère, ça laisse des traces morales !). Cette année,
le parcours s’annonce dantesque, avec 200 bornes, pas moins de 5 cols,
4500m D+, le tout dans les Pyrénées, région totalement inconnue pour
moi. Ce n’est pas la lecture des revues spécialisées et encore moins les
discussions sur les forums qui pouvaient me rassurer. Mais quand on aime
le vélo, la montagne, et les défis perso, on ne recule devant rien !
Même pas à devenir maso !!

Ceci dit, on était près de 8000 fous à tenter le coup de rallier Foix à
Loudenvielle. Beaucoup d’étrangers (30%) avec pas mal d’anglais,
d’américains, mais plus exotique, des japonais et des brésiliens (qui
étaient équipés de maillots aux couleurs de la celeçao !)

Le bonheur total dans cette épreuve, c’est de rouler sur des routes
entièrement fermées, loin de toute circulation et de la pollution. Les
ravitos sont super, et on ne manque de rien tout le long (quelle
différence avec la marmotte où tu peux crever de faim et de soif dans
l’indifférence générale). L’ambiance est incomparable, encore plus
d’émotions qu’à l’Ardéchoise, certainement à cause de l’image mythique
du Tour de France. Les Pyrénéens de part leur joie et leurs
encouragements pendant toute la journée m’ont mis la chair de poule…..

Revenons en à notre expédition.

Dimanche 15/07/07, je rejoins Foix où le camp de base était installé
dans la caravane de Roger !
3 jours plus tôt, on avait fait une super sortie d’entraînement avec la
montée du port de Pailhères (extraordinaire col avec de gros % à 10 sur
presque toute la montée), il fallait remettre la tête à l’endroit sous
peine d’exploser dans les cols à venir en se croyant super grimpeur.

L’après midi, nettoyage et graissage des vélos, vérification en règle de
l’équipement et de l’alimentation pour l’étape. Maltodextrine toute l’AM
pour augmenter nos réserves en glycogène. Pendant ce temps, Monique et
Annick partaient à l’arrivée pour nous récupérer, enfin, si on finit…
Paradoxalement, je passais une bonne nuit, ce qui m’est d’habitude
impossible avec le stress précédant de tels évènements. 4H30, il est
temps de passer à table ! Première difficulté de la journée, car je
n’arrive pas à manger à une heure aussi matinale ; mais en se motivant,
tout est possible.

Il fait encore nuit quand on se décide à se rendre à Foix. Roger devait
être particulièrement stressé, ou encore endormi (ou les deux), car il a
dû faire demi tour au bout de 2km ayant oublié son transpondeur et ses
gants ; ça commence bien !

Et voilà que mon compteur ne fonctionne pas ! Comme d’hab’, je
« triffouille » tous les boutons et fini par tout dérégler ! Génial, moi
qui passe mon temps à vérifier toutes les données, la galère s’annonce
pour toute la journée ! Il ne faut plus penser, seulement agir et rester
zen quoi qu’il arrive. Arrivé dans le sas de départ, un autre cyclo,
moins nul que moi en électronique, modifie mes données : j’étais passé
en Miles au lieu de km/h, pas étonnant de rouler à 7km/h sur faux plat
descendant ! Par contre, il ne semblait rien y avoir à faire pour sauver
son compteur qui avait rendu l’âme ! Ce n’est pas juste pour lui qui
m’avait donné 1 bon coup de main !

¾ d’heure d’attente avant le départ, et encore 15 min avant de franchir
le portique de départ.
Le ciel est légèrement voilé, il ne fait pas trop chaud, et c’est parti
! Sous les vivas d’une foule énorme présente sur la place de Foix, j’en
ai les poils tout droits sur les bras, et la gorge un peu serrée par
l’émotion d’un tel engouement, mais aussi par l’angoisse de se lancer
dans cette aventure, peut être trop difficile pour moi…
Comme toujours, ça flingue dès le début, car les cadors veulent se
placer en tête, le bruit des roues carbone nous averti de leur passage ;
je m’accroche à la celles de Roger, qui est parti pour faire exploser le
chrono, mais pas pour longtemps, car très vite une première sélection
arrive : 1.5km à 10% non prévue sur le parcours à cause d’un éboulement
sur la 2X2 voies ; adios Roger, on se reverra peut être à Loudenvielle.
Malgré tout, j’ai pu vérifier le bon fonctionnement de mon dérailleur et
de mon cardio, ça rassure ! Un grand rond point, la 2X2 voie, ça roule
très vite (45km/h), et rapidement, on entre dans le vif du sujet :
LE COL DE PORT : surtout ne pas se griser sur le début facile, car vite
arrivent les forts %, là, on sait de suite ce qui va se passer toute la
journée. C’est superbe ce col, et tous ces vélos à perte de vue, et les
gents au bord de la route, incroyable ! Du coup, on arrive assez vite
dans les épingles du sommet. La vue en contrebas est spectaculaire, avec
une nuée multicolore de vélo à perte de vue. La météo semble pour
l’instant avec moi : 1 peu couvert, et pas de grosse chaleur, déjà un
col de passé (« plus » que 4 !!!!). La descente doit être négociée avec
prudence, je suis prévenu ; dans l’ensemble les gens sont sages, mais on
va vite quand même.
Arrive alors la grande transition de la vallée. On se retrouve dans de
gros pelotons de 250, et il faut faire gaffe, car les km défilent très
vite (45km/h). Le paysage est toujours super, et nous voilà à St Giron,
zone du premier ravito. Quelle foule encore, que d’encouragements !
C’est formidable !
Pas d’impasse sur ce ravito, la suite est trop difficile, il faut assurer !
On repart sur un faux plat montant usant, les groupes deviennent bien
plus petit avec 25 coureurs et peu semblent décidés à rouler, la moyenne
baisse, c’est pas du tout un problème !
Ca y est, le soleil arrive avec une hausse sensible du thermomètre dès
le début du PORTET D’ASPET ; il fallait s’y attendre, et je me dis que
j’ai fini de manger mon pain blanc ; et en plus dès le début, un panneau
indique « arrivée 100km » alors que 500m plus loin 1 autre dis « vous
avez déjà fait 100km » ; certainement de l’humour ! Là les pentes sont
sévères sur 5km, avec de belles épingles, les premières défaillances
commencent, il y en a qui poussent déjà le vélo, les pauvres (j’ai vu 2
asiatiques complètement à l’agonie, bons pour le car balai !)
Maintenant, c’est chacun pour sa peau, ne plus penser qu’à sa FC et
profiter du paysage de plus en plus beau ; je monte à l’aise avec 34/26,
il faut garder des dents pour les difficultés à venir, et elles sont
encore nombreuses. Ouf, 2° sommet, ça va encore, et il faut garder toute
sa lucidité pour la terrible descente du Portet d’Aspet, car le souvenir
de la chute de Cazartelli me hante. D’ailleurs dès le second virage, une
ambulance charge un cyclo dans 1 sale état, ça calme….. Il est difficile
de boire et manger dans cette descente hyper rapide, d’autant que dès le
bas, virage à droite, et c’est reparti :

Premières rampes du COL DE MENTE, sans aucune récupération possible !
A partir de là, on rentre dans le grandiose, et il ne faut pas faire
d’erreur, il y a 10 km de montée avec une pente moyenne de 8.5% !!!
Interminables, empilement sublime d’épingles, les 10% sont bien
présents, la moyenne de cette montée est environ de 9.5km/h. De plus en
plus de défaillances autour de moi, et finalement, je double plus qu’on
ne me double !! Le sommet que l’on peut deviner dans la forêt approche
doucement, et les cris d’encouragements m’indiquent que la fin est toute
proche, et en haut, il y a le second ravito !!!!!
J’arrive bien atteint, et tente d’atteindre les tréteaux remplis de
bouffe ! Pas simple sans descendre du vélo, tout le monde te bouscule,
la lucidité te fait défaut….. J’arrive à boire 2 bouteilles de flotte
cul sec, de faire le plein du camel et des bidons, par contre, c’est
difficile d’avaler 1 sandwich ; si les ravitos étaient dans la vallée,
j’aurais certainement pu mieux m’alimenter, heureusement que l’Hydrixir
avec la maltodextrine servent presque à remplacer le solide, même si
avec les heures de selle on préfèrerait un bon steak frittes ! Je
comprends tout d’un coup d’où venaient les cris que j’entendaient plus
bas : il y avait une sono d’enfer qui crachait ses décibels, et je
n’avais même pas entendu cela en me trainant au sommet : ça craint, la
fatigue est là, et tout ce bruit de bouteilles de plastique écrasées par
les calles des coureurs ; il faut fuir au plus vite ! Dommage, car
j’aurais bien piqué un roupillon dans les bois, mais on n’est pas d’ici,
et il est déjà midi et demi passé, et vu le menu qui reste, y a pas
intérêt a glander trop longtemps. Le plat de résistance approche……
Descente cool du col de Menté, un peu moins stressante que la précédente
mais quand même rapide. J’imagine René à bloc dans cette pente avec ses
pneus lisses et ses boules de pétanques dans la sacoche avant pour faire
du lest ! Il doit de toute façon l’avoir faite il y a quelques années.
On arrive dans la vallée, avec, surprise, un gros vent de face. Il faut
que je pique un sprint pour rejoindre un groupe de 10 afin de pouvoir me
planquer à l’abri ; on se regarde tous de travers, personne ne fait le
fier, mais ça avance bien. Les jambes tournent encore pas mal.

On tourne à gauche, on se prépare à découvrir l’enfer du Balès !

Avant le début des hostilités, je rencontre un gars de la squadra ; ça
fait bizarre de voir un maillot familier si loin de chez nous. Je
continue d’avancer, en essayant de ne pas penser au PORT DE BALES,
annoncé depuis des mois comme le très gros morceau de la journée. J’ai
vu une vidéo de ce col sur YOU TUBE et vu le fanfaron qui s’était fait
filmé, et l’état où il était en haut, il y a de quoi avoir très peur…
J’avance sans réfléchir, je n’entends pas les commentaires inquiets des
autres autour de moi. Ca y est, Maléon Barousse ! Quel beau village
perdu au bout du monde, et quelle ambiance, encore mieux qu’à
l’Ardéchoise, et des jets d’eau pour nous refroidir, on ne peut pas
refuser un tel plaisir avant la galère qui nous attend ! Il reste 19km
avant le sommet, moyenne 8.5% avec 7km presque plat au début, pas la
peine d’être fort en math pour savoir que les 12 derniers seront l’enfer
! En plus, il nous faut passer sous un arbre couché en travers de la
route en guise de dernier avertissement. Mais rien n’y fera, il faut
continuer coûte que coûte. Pour la petite histoire, Roger est passé sans
arbre en travers : 2 hypothèses, soit il est passé trop vite et a
déraciné l’arbre, soit il a voulu m’empêcher de le rattraper !
Donc après une mise en bouche champêtre avec un joli cours d’eau en
contrebas, on butte tête la première sur le monstre ; et là, c’est plus
de la rigolade, on va tous en baver comme des galériens, les pentes
hésitent entre 12 et 15% presque tout droit dans la forêt touffue, et
pourtant, peu d’ombre. Tout de suite, les défaillances se multiplient,
il y a de cadavres de partout, c’est Verdun ; en plus, avec la chaleur,
le goudron fond, et on n’entent plus que le bruit collant des pneus
scotchés à la route. A 4km du sommet, à force de voir tout le monde
s’écrouler dans les talus, je décide d’en faire autant, par pure
jalousie ! C’est fou ce qu’on est bien couché sur le dos ! J’ai plus
envie de repartir, je suis trop bien à l’ombre, et si j’abandonnais
?????? Mais il n’y a pas de possibilité de prendre la voiture balai dans
ce col, alors debout, on repart ; un court second arrêt pour m’arroser
grâce à de sympathiques spectateurs (et oui, il y en a encore au bout du
monde !) et je m’extirpe de cette forêt infernale. Un regard en
contrebas montre le dénivelé avalé dans cette combe maudite, et c’est
effrayant ! Comment une route peut elle passer par là ???
Plus haut, c’est les alpages, on voit la fin du cauchemar, plus que
2.5km…. Que c’est long à 7.5km/h ; cette fois, j’ai tout fait sur le
34/29, merci Alain Vassoille pour m’avoir fourni cette cassette 13/29.
Les mines sont défaites à l’arrivée au col et le ravito est beaucoup
plus calme ; je refuse de regarder l’heure, et je pense que Roger ne
doit pas être loin de l’arrivée (coup de blues) Dans un effort
surhumain, j’ingurgite 5 quartiers d’orange (il n’y a que ça qui passera
de toute façon) et c’est reparti pour le dernier col ; quoi qu’il en
soit, j’arriverai à bon port, peu importe à quelle heure, je m’en fous !
Descente tranquille et lucide ; je pense même à tourner les jambes,
comme conseillé sur un article « reco » que j’avais lu ce printemps
pendant une garde à l’hôpital.

Virage à droite, avec passage anticipé sur le 34, car tout de suite :
C’est le 5° col : PEYRESSOURDE, 10km, 8% de moyenne.
Dès l’entame, je m’étonne, car tout va bien, et je monte facile à
12km/h, j’arrive à tenir le rythme pendant 4km, avant de découvrir les
interminables lignes droites qui montent presque jusqu’au sommet. Là,
c’est plus que le mental qui me pousse, vivement les 3 dernières épingles !
Toujours autant d’encouragements le long de la route, ça aide. Dernier
kilomètre de montée…. ça y est j’y suis, c’est fait !!!!! Que d’émotions
; autant de souffrances pour un instant de joie ! Mais pas de blagues,
il reste 10km de descente ! Quel pied, je pousse le luxe à frôler les
75km/h, grosse courbe à gauche, c’est fini, Aïe, j’avais pas vu ces 2
derniers virages techniques, la roue arrière part de travers, déconnes
pas, c’est pas encore fini…..
Dernière bosse avalée dans la folie en dessus du lac de Loudenvielle, je
m’éclate enfin ; la flamme rouge… la foule… la ligne d’arrivée, cette
fois, c’est fait ; j’arrive finalement en 10h14, incroyable ! Roger ne
m’a finalement mis que 40 min, j’y crois pas !
Finalement, c’était bien plus dur que Gap Alpe d’Huez, et je fini en
meilleur état !
Ce souvenir restera gravé à jamais dans ma mémoire ; merci encore à
Roger de m’avoir convaincu de participer à cette épreuve extraordinaire !
L’an prochain, que vont-ils nous inventer ???

Gilles


Pour voir quelques photos de l'étape cliquez




Pentecôte 2007


Séjour à Roquebrune-sur-Argens du 26-05-07 au 2-06-07
Récit de Mireille et André Couturier

départ à 7h au péage de l'autoroute à Feurs.7couples pas mal.!sont présents pour le périple.
Distribution de plans itineraires (pas besoin pour l'autoroute) mais prévu une ballade dans les gorges du Verdon.
A 13h une petite faim tiraille nos estomacs vite atténuée par le casse croûte tiré du sac saucisson des uns et
gâteaux maison des autres , fraises de l'aigle de Bezin....direction Moustiers St Marie le lac de st croix clic
photos pour de beaux panoramas sur l'entrée des gorges continuation sur la Corniche et la route des crêtes.
Que de regrets de ne pas enfourcher nos vélos......19h30 arrivée au renouveau accueillis par nos copains qui
commencaient à s'inquieter car l'heure de la soupe avait sonnée!!!!
Installation, repas copieux, briefing pour déterminer l'emploi du temps du lendemain
rendez vous à 7h30 au petit déjeuner en tenue de cyclos bien rasés (impératif)randonnée
dans l'Estérel retour par la corniche d or il fait beau nous sommes 9 tout baigne 100km

(Ce même jour quelques dames très motivées de notre groupes se sont aventurées, cartes et boussoles en main
pour une petite marchette sur les chemins de la région. Après plusieurs heures de marche ne sachant plus
retrouver leur chemin ces dames ont été dans l'obligation d' appeler du secours à notre lieu d'hébergement.
Une voiture taxi a du être dépêchée sur les lieux pour rapatrier tout ce beau monde à la maison.
Des erreurs sur la carte de l'itinéraire sont responsables de ce petit incident. Nous ne dirons rien... !)

Aprés midi relax puis promenade dugroupe à St Raphaél au bord de la mer ...tentant la baignade
aussi notre ami Max n'a pas résisté les amateurs de glace.....hum.... se sont régalés.
lundi matin malgré un vent 80kh 4 mordus pédalent en direction de Mons en cherchant les coins
abrités.Guy et Roger ne craignant ni la force du vent ni la longueur du circuit 150km ont foncés
dans la nature.... quel courage !mais quelle récompense !...le repas ...! leurs épouses...!le panier...!
vous avez cru quoi,???bien qu'il y a eu une histoire de bel homme....!!!!!mardi vélo dans l'arriére pays cool..cool..
Raymond manquant:il soigne sa dent de sagesse.!!!! avec Annie.....mercredi re vélo le massif des maures 80km 10
au rendez vous chaperonnéspar notre president.jeudi re re re..le tanneron par la corniche d'or mandelieu le lac de cassien 110 km.
apres midi malgré le temps maussade et incertain avec le groupe ballade à St tropez armés de patience nous avons fait nous
LES CYCLOS du SHOPPING avec nos épouses....!!!!
vendredi encore les deux roues à l'honneur pour les plus accros Roquebrune col du Brugnon les Issambres st Maxime
( terminus pour Guy roue cassée) col du Viquer plan de la Tour 70 km relais à la cave des vignerons degustation:
vin saucisson fromage (on l'avait bien méritée !!!!!! elle est pas belle la vie !!!!!samedi soleil radieux pas envie
de partir bagages vélos remorqués retour dans le Forez reste les bons souvenirs accueil chaleureux au Renouveau
animation permanente piscines agréables.
un dernier mot pour nos charmantes épouses qui nous ont laissé pédaller tous les jours pendant que quelques unes tuaient
le temps en sillonnant les pentes abrutes de la région ret les autres à la farniente avec le bronzage à la clé.!!!!
n' est ce pas Coco??? a chacun son plaisir nous éspérons tous retrouvé cette convivialité lors d'un prochain voyage.

Mireille et André


Les participants:
Chaize Roger et Monique, Chevrier Armand et Michelle, Coquard René, Couturier André et Mireille, Demare Roger et Suzanne,
Dupin Roger, Frénéat Robert et Nicole, Lepilliet Guy et Joêlle, Poncet Joannès et Gisèle, Perrin Jean-Paul et Bernadette,
Peyrard Gilles et Annick, Sapay Aimé et Maryse, Sapey Raymond et Annie, Vial Maxime et Colette, Vial Roger et Odile.



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------




ITALIE 2006


Séjour en Italie du 20 au 27 mai 2006
Tôt le samedi matin, une caravane de 6 voitures dont une tractant la remorque du club ou 11 vélos
y sont solidement arrimés. 22 personnes au départ ; 11 cyclistes et leurs épouses.
Une longue route nous attendait. Après une halte bien appréciée au mont CENIS, la descente sur les autoroutes
Italiennes.
Enfin, l’arrivée à l’hôtel les Acacias a Villamarina : l’hôtel a été très apprécié pour son confort,
son accueil et sa restauration. La région est très belle, bord de mer " la côte d’Azur Italienne " et
les environs vallonnés à souhait pour les cyclistes.
Le dimanche, c’était la fête aux vélos, puisque la Région organisait le rassemblement cyclo Sportif avec
12000 vélos (24000 roues) plus nous.
Nous avons fait dans la semaine du vélo, bien sur avec 3 sorties voir 4 pour les plus courageux et de la balade :
Venise, Florence, S.Marino et également à l’hôtel, piscine musculation, de la plage avec soleil ...
Tout ceci dans la bonne ambiance et une grande liberté.
Rimini est un lieu de culte du vélo avec la maison, la tombe et la statue de Maroc Pantani à Cesenatico.
Il est bon également de signaler l’arrosage de Papi et Mamie, l’arrosage du départ et les remerciments
que l’on doit à l’organisation sans faille de Marcel.
Bon séjour en Italie à renouveler.



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------










PENTECOTE 2003


cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------------------------

Traditionnellement le week end de pentecôte fait l'objet pour les amis cyclos Bussièrois
d'une sortie de 3 jours loin des sentiers battus.
Sur une idée de Gilles Peyrard L'année 2003 fut une première et Le célèbre Mont Ventoux
en fut l'objectif.

Départ en voiture pour tous (épouses des cyclistes, cyclistes, enfants).
A une heure très matinale le samedi matin 7 juin nous partons pour Livron-s-Drôme
lieu de départ de la première étape cycliste.


Etape 1Etape 2Etape 3
Livron-s-Drôme Sisteron Carpentras
Crest Noyer-s-Jabron Bedoin
Die Col de la Pigière 968m Mont Ventoux 1909m
Saut de la Drôme Col de Macuègne 1068m Malaucène
Col de Cabre 1180m Sault Vaison-la-Romaine
Serres Gorges de la Nesque Suze-la-Rousse
Sisteron Carpentras St Paul-Trois-Chateaux
- - -
Total 156km Total 107km Total 101km


cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------



PARTICIPANTS 2003


Les cyclistesLes épousesLes enfants
CHAIZE Roger Monique
CHEVRIER Armand Michelle
COUTURIER André Mireille
DEMARE Jean Paul Marie Jo
FRENEAT Robert Nicole
GRANGE André Josette
LION Alain Marie Paule Maxime
MICOLON Raphael
PEYRARD Gilles Annik
PONCET Joannès
ROBERT Thiéry
SOUZY René Marie Thérèse Manon
VIAL Maxime Colette
VIAL Roger Odile
cliquez sur la photo pour l'agrandir


Retour au Sommaire



PENTECOTE 2004


L'année 2004 c'est vers le Vercors que fut organisée la sortie.

Départ en voiture pour tous (épouses des cyclistes, cyclistes, enfants).
A une heure très matinale le samedi matin 29 mai nous partons à Chabeuil dans la Drôme lieu
de départ de la première étape cycliste.


cliquez sur la photo pour l'agrandir


Etape 1Etape 2Etape 3
Chabeuil 245m Villars-de-Lans 1113m Villars-de-Lans 1113m
Col des Limouches 1086m Bois Barbu Lans-en-Vercors 1248m
Col de la Bataille 1313m Les Barraques-en-Vercors 799m St Nizier-du-Moucherotte 1110m
Col de la Machine 1011m Col de Rousset 1254m Le Pont-de-claix
St Laurent-en-Royans 719m Vassieux-en-Vercors 1088m Vizille 279m
Petits Goulets Col de Lachau 1337m Séchilienne
Les Barraques-en-Vercors 799m Col de Carri 1202m Col Luitel 1262m
Villard-de-Lans 1113m La Chapelle-en-Vercors 861m Chamrousse 2097m
Villars-de-Lans 1113m
- - -
Total 116km Total 127km Total 75km


PARTICIPANTS 2004


Les cyclistesLes épousesLes enfants
CHAIZE Roger Monique
CHIRAT Jean Luc
COUTURIER André Mireille
DEMARE Jean Paul Marie Jo
FRENEAT Robert Nicole
LION Alain Marie Paule Maxime
MICOLON Raphael
Palabost Yves
PEYRARD Gilles Annik
ROBERT Thiéry
SOUZY René Marie Thérèse Manon
VIAL Roger Odile


Retour au Sommaire



PENTECOTE 2005


Le samedi 14 mai départ de Bussières à 8 h 30', nous rejoignons les bords du lac d'Aix les Bains lieu de départ des
3 étapes cyclistes de notre week end tradition.
Au programme encore et encore des sommets. Mais aussi des parcours moins
difficiles autour du lac ou vers la Chautagne pour les cyclistes moins préparés.
La participation est plus importante que les années précédentes, la formidable idée
de Gilles Peyrard en 2003 a fait des adeptes.
Le temps n'est pas au beau fixe à l'heure du départ de Bussières et nous ne tarderons pas à
trouver la pluie lors de notre trajet en voiture.
A l'arrivée à Aix les Bains, le temps de retrouver nos hébergements respectifs et de partager un repas
sorti du sac nous décidons vers 13 h 30', malgré la pluie qui n'a pas cessé de nous aventurer sur les routes
de notre première étape prévue. Nous reportons le départ à 14 h 30'.
14 h 15' bien que le ciel reste très menacant le vent se lève un peu et la pluie cesse.
La première journée sera sauvée, l'étape prévue sera parcourue dans son intégralité par
un bon nombre d'entre nous.
L'étape prévue de la deuxième journée sera parcourue sous un ciel variable avec quelques
bons moments ensoleillés.
La pluie dès le matin du troisième jour nous contraindra à annuler l'étape prévue.

A souligner nos 15 crevaisons sur 2 jours (oui vous avez bien lu 15).
Bien que nous ayons souvent roulé sur des routes humides, ce qui augmente le risque de crevaison,
notre performance dépasse les statistiques en la matière.


Etape 1Etape 2Etape 3
Aix-Les-Bains Aix-Les-Bains -
Col du Chat La Chapelle du Mont du Chat -
Saint Paul 1313m Quinfieux -
La Chapelle St Martin Parves -
Col du Mont Tournier 876m Yenne -
St Maurice-de-Rotherens Loisieux -
Col de la Crusille 573m La Chapelle St Martin -
Col de l'Epine 987m Meyrieux -
Chambéry Mont du Chat
Aix-les-Bains Aix-les-Bains -
Total 90km Total 95km Total 0km



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------ ------------------



PARTICIPANTS 2005


Les cyclistesLes épousesLes enfants
CHAIZE Roger Monique
CHAZELLE Maurice Hélène
CHEVRIER Armand Michelle
CHIRAT Jean Luc Arlette
COUTURIER André Mireille
DEMARE Jean Paul Marie Jo
DEMARE Stéphane Claudette
FRENEAT Robert
LION Alain Marie Paule Maxime
MATHELIN Ulysse
MICOLON Raphael
PALABOST Yves
PEYRARD Gilles Annik
PONCET Joannès Gisèle
RAFFIN Marcel Anne Marie
ROBERT Thiéry DUPUY Marie Laurence
ROCHARD Serge
SAPEY Raymond Annie
SOUZY René Marie Thérèse
VIAL Maxime Colette
VIAL Roger Odile



cliquez sur les photos pour les agrandir
------------------




ARDECHOISE 2005


22 cyclos Bussièrois se sont rendus à l'Ardéchoise.
8296, c'est le total des km ajoutés des amis cyclos sur différents parcours de l'Ardéchoise.
Le club est classé troisième pour ce total kilométrique. 1802 clubs étaient représentés;

1° TOURNON 11967 km
2° SARRAS OZON 10457 km
3° BUSSIERES 8296 km
4° ANNECY
Etc.

LA CHATAIGNE en 3 jours 550 km

COUTURIER ANDRE
DUPIN ROGER
GRANGE ANDRE
GRIVOT DANIEL
LION ALAIN
PEYRARD GILLES
SAPET RAYMOND
SOUZY RENE
VIAL MAXIME
VIAL ROGER


LA VELO MARATHON EN 2 jours 268 km

FRENEAT ROBERT
PONCET JOANNES
RAFFIN MARCEL
ROCHARD SERGE


LA VOLCANIQUE EN 2 jours 171 km

COQUARD RENE
DANNIERE JEAN CLAUDE
PRUDHOMME PIERRE
TISSIER FELIX


L'ARDECHE EN 2 jours 312 km

BRUYERE JEAN FRANCOIS
PERRONNET GUY


LES BOUTIERES EN 1 jour 120 km

ARTHAUD ALAIN
CHAIZE ROGER
Retour au Sommaire




RAID ANGLETERRE 2001

cliquez sur les photos pour les agrandir
--------------

Comment passer d'une corvée de tondeuse un samedi d'aout 2000 à un raid cyclo
de 1300km reliant BUSSIERES à NETHER KELLET en aout 2001.

C'est fou ce qu'on peut penser lors des activités fastidieuses de jardinage.
Des idées folles peuvent parfois me sortir de cette léthargie, et brutalement,
je décidais de couper le moteur hurlant de la tondeuse pour interpeller
Dominique, mon voisin, qui tuait le temps en arrosant consciencieusement
ses tomates: "Dis moi Dominique, je viens d'avoir une idée débile de plus,
serais tu partant pour aller à Nether Kellet en vélo un de ces jours ?"
Il est vrai que depuis plusieurs mois nous étions en train de finaliser
un jumelage avec un petit village anglais du Lancashire situé en bord de mer
d'Irlande 100 km au nord de la ville mythique de Liverpool.
"Chiche !!!" me répondit-il.

Et nous voici parti dans une aventure fantastique: tout apprendre du cyclotourisme,
avoir le niveau physique, et organiser cette opération. Finalement j'ai trouvé
beaucoup plus facile d'aligner les kilomètres de vélo que de planifier et financer
cette opération.

Mais après des périodes d'euphorie et de doutes, nous voici réunis devant l'église
le 7 aout 2001, chevauchant nos beaux destriers à 2 roues astiqués à neuf pour
la circonstance. 9 cyclos et 7 accompagnateurs paradaient devant la population
bussiéroise qui avait eue le courage de venir nous soutenir de si bonne heure!
Nos 3 véhicules arboraient notre itinéraire et étaient chargés avec beaucoup
de chambres à air et plein de barres énergétiques au cas ou.

cliquez sur les photos pour les agrandir
-------- --------


Le but était donc de relier nos 2 villages en 7 jours par 2 groupes de cyclos
se passant le relais à la mi-journée: d'un coté, les costauds (Alain MERLE,
Thierry ROBERT, Raphael MICOLON, Daniel PRUDHOMME) et de l'autre,les barjots
(Gilles PEYRARD, Alain LION,Dominique MARCHAND, Robert FRENEAT,
Armand CHEVRIER).
Pour nous aider moralement et assurer l'intendance, 7 personnes étaient là:
"Mac Giver" Jean Luc BASCOL, "maman Figolu" Jeanine REMONTET,
"Doudou the brazilian" Jean François DUBREUIL, nos deux "Maïté" cuisinière
Marie Claude PRUDHOMME et Françoise DUBREUIL,et enfin nos 2 traducteurs et
guides anglais Ann et Gérald BETTRIDGE.

Les étapes

BUSSIERES/MONTLUCON 197 KM
MONTLUCON/BLOIS 223 KM
BLOIS/ARGENTAN 210 KM
COTES NORMANDES 70 KM
TRAVERSEE DE LA MANCHE (pas en pédalo!!)
PORTSMOUTH/SLIMBRIDGE 140 KM
SLIMBRIDGE/LIVERPOOL 220 KM
LIVERPOOL/NETHER KELLET 120 KM

Les anecdotes et les souvenirs sont toujours présents dans notre mémoire, et des
liens très forts nous ont unis durant ces 10 jours, et même si le stress des routes
anglaises hyper fréquentées et dangereuses fut bien présent durant les 3 jours de
vélo en Grande Bretagne, la joie fut immense à l'arrivée ou nous attendaient
nos amis sous une pluie fine typiquement anglaise avec une tasse de thé salvatrice
(il était environ 17 h!!).La fatigue fut vite oubliée et finalement,le retour en
voiture nous a paru bien plus pénible.

Gilles PEYRARD

Retour au Sommaire